Home / Mining Company News Releases (Unreviewed) / Falco annonce les résultats d'une étude de faisabilité positive sur le projet aurifère Horne 5

Falco annonce les résultats d'une étude de faisabilité positive sur le projet aurifère Horne 5

MONTRÉAL, QC–(Marketwired – 16 octobre 2017) –

– Projet dans le premier quartile avec des coûts de maintien tout compris de 399 $ US/oz Au, net des crédits pour les sous-produits
Coût tout compris (coûts en immobilisations et coûts d’exploitation) de 643 $ US/oz Au
Production d’or annuelle payable de 219 000 onces pendant 15 ans
TRI après impôts de 15,3 %

Ressources Falco (TSX CROISSANCE: FPC) (” Falco ” ou la ” Société “) est heureuse d’annoncer les résultats d’une étude de faisabilité (l’ ” étude de faisabilité “) préparée conformément au Règlement 43-101 (le ” Règlement 43-101 “) du projet aurifère Horne 5 (le ” projet Horne 5 ” ou le ” projet “) de Falco, situé à Rouyn-Noranda, au Québec (Canada). Sauf indication contraire, les valeurs monétaires en dollars sont exprimées en dollars américains (” $ “)*.

L’étude de faisabilité indique que le projet Horne 5 correspond à un projet d’exploitation minière sous terre robuste et à forte marge s’étendant sur une période de 15 ans, avec des paramètres économiques des plus intéressants dans le contexte actuel du prix de l’or. L’étude de faisabilité a été réalisée par BBA inc., sous la direction de M. Luc Lessard, ing., président et chef de la direction de la Société, des vice-présidents MM. Francois Vezina, ing. et Christian Laroche, ing., et de Mme Hélène Cartier, ing., LL.B., de l’équipe technique de Redevances Aurifères Osisko, et compte sur les contributions des équipes techniques et géologiques de BBA Inc., d’InnovExplo inc., de Golder et Associés ltée, de WSP Canada Inc., de SNC-Lavalin Stavibel inc. et d’Ingénierie RIVVAL Inc. Considérant un prix de l’or à 1 300 $ US/oz et un taux de change de 1,00 $ CA = 0,78 $ US, l’étude de faisabilité révèle que le projet Horne 5 pourrait générer une valeur actuelle nette (” VAN “) après impôts, à un taux d’actualisation de 5 %, de 602 millions de dollars et un taux de rendement interne (” TRI “) de 15,3 % après impôts. Considérant ce scénario, la mine pourrait devenir le prochain producteur d’or d’importance au Québec, avec un profil de production atteignant en moyenne 219 000 onces payables par an pour la durée de vie de la mine, avec des coûts de maintien tout compris de 399 $ US/oz Au, net des crédits pour les sous-produits, et un coût tout compris, coûts en immobilisations et coûts d’exploitation, estimé à 643 $ US/oz Au. L’étude d’impact sur l’environnement (” EIE “), entreprise par WSP Canada Inc., est attendue au quatrième trimestre de 2017.

M. Luc Lessard, président et chef de la direction de Falco, a commenté : ” Nous sommes très heureux des résultats de l’étude de faisabilité sur le projet Horne 5 qui démontrent qu’il est économiquement solide et qui laissent présager le retour de la production pour ce gisement de calibre mondial. L’étude de faisabilité établit clairement que le projet Horne 5 est l’un des meilleurs projets non développés pour l’or en terme de valeur et de marge, dans le contexte actuel du prix de l’or. L’étude de faisabilité laisse entrevoir une opération à la fine pointe avec un haut niveau d’automatisation. Le projet Horne 5 a l’avantage d’être situé dans l’une des meilleures juridictions minières du monde, disposant déjà d’une grande expertise minière sous terre. Nous croyons que notre localisation avantageuse et que la disponibilité d’infrastructures existantes auront un effet positif sur la viabilité à long terme du projet Horne 5. “

La réalisation du projet aurait un impact majeur dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue, avec un potentiel de générer un produit brut de plus de 6,6 milliards de dollars et la création d’environ 500 emplois permanents et bien rémunérés.

FAITS SAILLANTS DE L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ

LE SCÉNARIO DE BASE CONSIDÈRE UN PRIX POUR L’OR DE 1 300 $ PAR ONCE, UN PRIX POUR L’ARGENT DE 19,50 $ PAR ONCE, UN PRIX POUR LE CUIVRE 3,00 $ PAR LIVRE, UN PRIX POUR LE ZINC DE 1,10 $ PAR LIVRE ET UN TAUX DE CHANGE DE 1,00 $ CA = 0,78 $ US.

  • VAN de 1 012 M$ à un taux d’actualisation de 5 % et un TRI de 18,9 % avant impôts et droits miniers;
  • VAN de 602 M$ à un taux d’actualisation de 5 % et un TRI de 15,3 % après impôts et droits miniers;
  • Durée de vie de la mine de 15 ans, avec une production annuelle payable maximum de 268 000 onces, une production annuelle payable moyenne sur la durée de vie de la mine (” LOM “) de 219 000 onces d’or et 235 000 onces à un niveau stable de production;
  • Récupération de l’or payable nette de 88,1 %;
  • 3 741 000 onces d’or contenu;
  • 3 294 000 onces d’or payable, LOM;
  • 1 007 millions de livres de zinc payable, LOM;
  • 229 millions de livres de cuivre payable, LOM;
  • 26,3 millions d’onces d’argent payable, LOM;
  • 80 897 000 tonnes de minerai extraites;
  • Teneur aurifère moyenne en équivalent d’or après dilution de 2,37 g/t Éq.Au
  • Teneur aurifère moyenne après dilution de 1,44 g/t
  • Coûts de maintien tout compris* de 399 $ US/oz net des crédits pour les sous-produits, incluant les redevances, sur LOM;
  • Coût tout compris, coûts en immobilisations et coûts d’exploitation, estimé à 643 $ US par once d’or payable;
  • Coût total d’opération de 41,00 $ CA par tonne;
  • Coûts de construction avant la production de 801,7 M$, incluant un montant pour les éventualités de 58,5 M$ et excluant 26,7 M $ de dépenses en capital au 31 août 2017;
  • Période de recouvrement de 5,2 ans avant impôts et de 5,6 ans après impôts;
  • Produit brut de 6,6 G$ et flux de trésorerie des activités d’exploitation de 2,7 G$, LOM;
  • Mise en service de l’usine de traitement dans la première moitié de 2021;
  • Pleine capacité de production dans la première moitié de 2022.

*Les coûts de maintien tout compris sont présentés selon la définition du World Gold Council, moins les frais administratifs et généraux de la Société.

RÉSUMÉS DES PARAMÈTRES ÉCONOMIQUES À 1 300 $ PAR ONCE D’OR

Produits NSR totaux (M$) 6 617,4 $
Flux de trésorerie d’exploitation total, LOM (M$) 2 691,7 $
Flux de trésorerie totaux avant impôts (M$) 2 162,4 $
Flux de trésorerie annuel moyen avant impôts (M$) 205,4 $
Impôts sur le résultat, LOM (M$) 784,7 $
Flux de trésorerie total après impôts, LOM (M$) 1 377,7 $
Flux de trésorerie moyen annuel après impôts (M$) 146,1 $
Taux d’actualisation 5 %
VAN avant impôts 5 % (M$) 1 012 $
VAN après impôts 5 % (M$) 602 $
TRI avant impôts 18,9 %
TRI après impôts 15,3 %
Période de recouvrement avant impôts (année) 5,2
Période de recouvrement après impôts (année) 5,6

COÛTS AU COMPTANT TOUT COMPRIS, INCLUANT COÛTS EN IMMOBILISATIONS DE MAINTIEN

Coûts d’extraction minière (M$) 795,3 $
Coûts de traitement (M$) 1 290,3 $
Gestion des eaux et des résidus (M$) 320,8 $
Frais administratifs et généraux (M$) 180,5 $
Fusion et affinage (M$) 493,5 $
Redevances (M$) 122,5 $
Crédits pour les sous-produits (M$) (2 337,9 $)
Coût au comptant ($/oz) 260 $
Maintien (M$) 417,6 $
Fermeture (M$) 32,9 $
TOTAL (M$) 1 315,4 $
Coûts au comptant et de maintien tout compris ($/oz) 399 $

SENSIBILITÉS

SCÉNARIO DE BASE EN GRAS

Prix de l’or en $/oz   1 100 $   1 200 $   1 250 $   1 300 $   1 400 $   1 500 $   1 600 $
VAN5% avant impôts M$   631 $   822 $   917 $   1,012 $   1,202 $   1,392 $   1,582 $
VAN5% après impôts M$   365 $   485 $   544 $   602 $   718 $   831 $   944 $
TRI avant impôts   14,2 %   16,6 %   17,7 %   18,9 %   21,0 %   23,1 %   25,1 %
TRI après impôts   11,6 %   13,5 %   14,4 %   15,3 %   17,1 %   18,7 %   20,3 %
Nombre d’années de recouvrement avant impôts   6,4   5,7   5,5   5,2   4,8   4,3   4,0
Nombre d’années de recouvrement après impôts   6,8   6,1   5,8   5,6   5,2   4,8   4,5
Taux de change du $ CA en $ US   0,87 $   0,84 $   0,81 $   0,78 $   0,75 $   0,72 $   0,69 $
VAN5% avant impôts M$   644 $   758 $   880 $   1,012 $   1,154 $   1,308 $   1,475 $
VAN5% après impôts M$   373 $   446 $   522 $   602 $   689 $   781 $   881 $
TRI avant impôts   14,4 %   15,8 %   17,3 %   18,9 %   20,5 %   22,2 %   24,0 %
TRI après impôts   11,7 %   12,9 %   14,1 %   15,3 %   16,7 %   18,0 %   19,4 %
Nombre d’années de recouvrement avant impôts   6,4   6,0   5,6   5,2   4,9   4,5   4,2
Nombre d’années de recouvrement après impôts   6,7   6,3   5,9   5,6   5,3   4,9   4,6

POSSIBILITÉS D’ACCROÎTRE LA VALEUR

Même si Falco considère que les résultats de l’étude faisabilité utilisant le scénario de base sont excellents, des études de rentabilité futures sont planifiées pour évaluer des scénarios de développement alternatifs qui pourraient être utilisés afin de réduire les coûts initiaux en immobilisations requis et accroître les revenus pour les premières années de durée de vie de la mine. Les éléments qui seront révisés incluent : (1) le potentiel d’exploration significatif pour des découvertes en profondeur, et autour du projet Horne 5, et la possibilité d’accroître les ressources et d’augmenter la durée de vie de la mine dans l’éventualité où des forages de définition futurs convertiraient une portion des ressources minérales présumées existantes en ressources minérales mesurées et indiquées; (2) déterminer par des études géotechniques en continu, des simulations et des études minières détaillées si des chantiers souterrains plus imposants peuvent être mis en place; (3) déterminer si les circuits de lixiviation et de charbon activé (carbon in pulp, ” CIP “) de l’usine de traitement devraient être remplacés par des circuits de lixiviation au charbon actif (carbon in leach, ” CIL “), évaluation pour laquelle une étude est recommandée afin de sélectionner le circuit qui comporte les meilleurs paramètres financiers; et (4) déterminer si l’utilisation de structures d’acier préassemblées, de fondations préfabriquées et de bâtiments préfabriqués peut réduire les coûts en capital et accélérer la période de construction sur le site.

DÉTAILS DE L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ

COLLABORATEURS

L’étude de faisabilité indépendante a été préparée avec la collaboration de plusieurs firmes de consultation reconnues dans l’industrie, incluant BBA inc. (” BBA “, Montréal, Qc), Golder et Associés ltée, (” Golder “, Montréal, Qc), InnovExplo inc. (” InnovExplo, Val-d’Or, Qc), WSP Canada inc. (” WSP “, Rouyn-Noranda, Qc), SNC-Lavalin Stavibel Inc. (” SNC-Lavalin “, Rouyn-Noranda, Qc) et Ingénierie RIVVAL Inc. (” RIVVAL “, Deux-Montagnes, Qc). Ces firmes ont fourni des estimations de ressources minérales, des paramètres de conception et des estimations de coûts reliés aux opérations minières, aux installations de traitement, à la sélection des équipements majeurs, à l’entreposage du stérile et des résidus, à la réhabilitation, à l’obtention des permis, aux opérations et aux dépenses en capital. Un aperçu des contributeurs à l’étude de faisabilité est inclus dans le tableau ci-dessous :

  Firme de
consultation
ou entité
  Champ de responsabilité
  BBA   – Analyse des essais métallurgiques, conception de l’usine de traitement;
– Coûts en capital et d’exploitation de l’usine de traitement;
– Conception et coûts des infrastructures électriques et de télécommunications
(approvisionnement et sur le site);
– Études de marchés et contrats;
– Coûts d’opérations généraux et administratifs;
– Analyse financière et intégration globale du 43-101.
  InnovExplo   – Géologie historique et actuelle, exploration, préparation d’échantillons et contrôle de la
qualité, et vérification des données;
– Modèle géologique et estimation des ressources minérales;
– Estimation des réserves minérales;
– Conception de mine souterraine, infrastructures souterraines et manutention du minerai,
ventilation, échéancier de production, coûts en capital et d’exploitation souterrains,
évaluation des chantiers historiques;
– Révision des données historiques.
  Golder   – Roche stérile, résidus, caractérisation géochimique et minéralisation de l’eau;
– Conception de l’usine de traitement d’eau, coûts en capital et d’exploitation;
– Conception et coûts des systèmes de remblai des boues à haute densité, des résidus et des
résidus en pâte, et de distribution des résidus;
– Conception et coûts des infrastructures de parcs à résidus en surface et du minerai stérile, et
de gestion des eaux, incluant les coûts de fermeture du site;
– Conception et coûts du système de transport des résidus en surface, de la récupération et du
transport de l’eau fraîche;
– Conception et coûts des infrastructures de gestion de l’eau sur le site minier;
– Caractérisation du massif rocheux et mécanique des roches en lien avec la conception
minière souterraine et le contrôle des sols;
– Hydrogéologie en lien avec la conception minière souterraine;
– Caractérisation géotechnique en lien avec la conception des infrastructures en surface.
  WSP   – Études environnementales, permis, exigences relatives à la fermeture de la mine et coûts de
fermeture du complexe minier Horne 5;
– Contexte règlementaire, considérations sociales et problèmes environnementaux anticipés;
– Conception et coûts du puits de chevalement et de la salle des treuils;
– Conception du puits et travaux et coûts souterrains associés;
– Conception et coûts du système de manutention du minerai de la mine souterraine (phase 1)
à la zone d’empilement du minerai en surface;
– Conception de l’usine de remblai en pâte, coûts en capital et d’exploitation.
  SNC-Lavalin   – Infrastructures existantes, conception et coûts des infrastructures municipales et relocalisation;
– Conception et coûts de la route d’accès au site, du poste de sécurité et de la route pour véhicules légers;
– Premiers soins et services d’urgence, coûts;
– Conception et coûts des services publics.
  RIVVAL   – Ingénierie de voie ferrée et budget.

ESTIMATION DES RESSOURCES MINÉRALES

Les ressources minérales présentées dans l’étude de faisabilité sont basées sur une mise à jour de l’estimation des ressources minérales (l’ ” ERM actuelle “) en vigueur le 25 juillet 2017, préparée par Carl Pelletier, géo., à l’aide de l’information disponible. L’objectif principal était de mettre à jour la précédente estimation des ressources minérales conforme au Règlement 43-101 pour le gisement Horne 5, laquelle avait été préparée par InnovExplo et publiée dans un rapport intitulé ” Technical Report and Updated Mineral Resource Estimate for the Horne No. 5 Deposit “, datée du 7 novembre 2016 (Pelletier et al., 2016) (l’ ” ERM de novembre 2016 “).

L’ERM actuelle est principalement basée sur les changements apportés aux paramètres NSR, appuyés par de nouvelles hypothèses concernant le cours des métaux et les taux de récupération nette. Trois trous de forage au diamant supplémentaires et 41 levés de forage mis à jour à partir du programme de forage de confirmation de 2015-2016 ont également été utilisés dans l’ERM actuelle. Aucun changement au niveau de l’interprétation n’a été nécessaire. Le modèle des ressources minérales pour l’ERM actuelle est principalement basé sur le modèle généré pour l’ERM de novembre 2016 (Pelletier et al, 2016).

L’ERM actuelle est conforme aux normes et lignes directrices de l’ICM pour la publication de ressources et réserves minérales. Le seuil de coupure NSR choisi de 55 $/t a permis de définir le potentiel minéral du gisement dans l’optique d’une opération minière souterraine. Bien que les résultats soient présentés sans dilution et in situ, les ressources minérales divulguées sont considérées, tel que défini ci-dessous, comme ayant un potentiel raisonnable en vue d’une extraction rentable.

Les résultats de l’ERM actuelle, à un seuil de coupure de 55 $ NSR selon le scénario de base, sont présentés dans le tableau ci-dessous. InnovExplo estime que le gisement Horne 5 contient, en fonction d’un seuil de coupure NSR de 55 $/t, des ressources minérales mesurées de 9 259 600 tonnes à 2,59 g/t Éq.Au (d’équivalent d’or) pour un total de 769 885 oz Éq.Au, des ressources minérales indiquées de 81 855 200 tonnes à 2,56 g/t Éq.Au pour un total de 6 731 443 oz Éq.Au, et des ressources minérales présumées de 21 500 400 tonnes à 2,51 g/t Éq.Au, pour un total de 1 735 711 oz Éq.Au.

Tableau des ressources minérales(1)

Catégorie de ressources   Tonnes
(Mt)
  Éq.Au
(g/t)
  Au
(g/t)
  Ag
(g/t)
  Cu
(%)
  Zn
(%)
  Éq.Au
contenu (Moz)
  Au
contenu (Moz)
  Ag
contenu (Moz)
  Cu
contenu (Mlbs)
  Zn
contenu (Mlbs)
Mesurées   9,3   2,59   1,58   16,2   0,19   0,83   0,770   0,470   4 824   38,0   168,5
Indiquées   81,9   2,56   1,55   14,74   0,18   0,89   6 731   4 070   38 796   325,4   1 599,3
Présumées   21,5   2,51   1,44   23,04   0,20   0,71   1 736   1 000   15 925   96,3   337,2
  1. Veuillez vous référer aux notes relatives aux ressources minérales ci-dessous.

ESTIMATION DES RÉSERVES MINÉRALES

L’estimation des réserves minérales pour le projet Horne 5 a été préparée par M. Patrick Frenette, ing., un employé d’InnovExplo Inc. (en vigueur le 26 août 2017). L’estimation des réserves minérales divulguée dans ce document est conforme aux normes et lignes directrices de l’ICM pour la publication de ressources et réserves minérales, et est appropriée pour la divulgation publique. Ainsi, les réserves minérales sont basées sur les ressources minérales mesurées et indiquées, et n’incluent pas les ressources minérales présumées. Les ressources minérales mesurées et indiquées incluent les réserves prouvées et probables.

L’étude de faisabilité LOM et l’estimation des réserves minérales ont été développées à partir de l’ERM de novembre 2016 et ne tient pas compte l’ERM actuelle. Les mises à jour du prix des métaux, des taux de change et des taux de récupération de l’ERM actuelle ont été utilisées afin de calculer les flux de trésorerie utilisés pour soutenir l’estimation des réserves minérales. En date de ce rapport, la personne qualifiée, telle que définie ci-dessous, n’a identifié aucun risque, qu’il soit d’ordre légal, politique ou environnemental, susceptible d’avoir une incidence importante sur le développement potentiel des réserves minérales, autre que l’approbation de la tierce partie mentionnée précédemment.

État des réserves minérales (en date du 26 août 2017)

  Catégorie Tonnes (Mt) NSR ($) Au (g/t) Ag (g/t) Cu (%) Zn (%)
  Prouvées 8,4 91,72 1,41 15,75 0,17 0,75
  Probables 72,5 92,56 1,44 13,98 0,17 0,78
  P&P 80,9 92,41 1,44 14,14 0,17 0,77
  1. La personne qualifiée, telle que définie ci-dessous, pour l’estimation des réserves minérales, est M. Patrick Frenette (InnovExplo).
  2. Estimation à 2,15 $/lb Cu, 1,00 $/lb Zn, 1 300 $/oz Au et 18,50 $/oz Ag, à un taux de change de 1,00 $ CA : 0,77 $ US, un seuil de coupure NSR de 55,00 $ CA/t. Les taux de récupération métallurgiques et autres paramètres utilisés pour l’ERM de novembre 2016 sont indiqués au chapitre 6 de l’étude de faisabilité.
  3. Le tonnage des réserves minérales et le métal extrait ont été arrondis afin de refléter la précision de l’estimation, et les chiffres peuvent ne pas s’additionner parce qu’ils ont été arrondis.
  4. Les réserves minérales présentées incluent la dilution interne et externe ainsi que le taux de récupération. La dilution externe est estimée à 2,3 %. Le taux de récupération a été établi à 95 % afin de tenir compte du minerai minéralisé présent dans les limites du gisement, dans chaque bloc.

RÉSUMÉ DES COÛTS D’EXPLOITATION ET DES COÛTS EN CAPITAL

Coûts en immobilisations (M$)   Préproduction   Maintien   Total(1)
Extraction minière (incluant éventualités de développement)   200,4 $   253,6 $   454,0 $
Usine de traitement   296,0 $   10,2 $   306,1 $
Électricité et communication   14,2 $   1,8 $   16,0 $
Infrastructures du projet   76,9 $   3,7 $   80,6 $
Gestion des eaux et des résidus   53,0 $   148,4 $   201,4 $
Coûts indirects   65,9 $     65,9 $
Coûts du propriétaire   36,8 $     36,8 $
Restauration du site (sans la valeur de récupération)     32,9 $   32,9 $
Total partiel   743,2 $   450,5 $   1 193,7 $
Éventualités   58,5 $     58,5 $
Coûts en immobilisations totaux(2)   801,7 $   450,5 $   1 252,2 $
Coûts en immobilisations par oz Au
Payable ($/oz)
  243 $        
Coûts en immobilisations par oz ($/oz)   243 $        
Coûts d’exploitation par oz ($/oz)   399 $        
Coût tout compris par oz ($/oz)   643 $        

(1) Les totaux peuvent différer en raison des chiffres arrondis

(2) Exclue 26,7 M $ de dépenses en capital au 31 août 2017 (coûts irrécupérables).

Coûts d’exploitation $ CA/t usinée
–  Extraction minière 12,60 $ CA
–  Traitement 20,45 $ CA
–  Gestion des résidus et des eaux 5,08 $ CA
–  Frais généraux et administratifs 2,86 $ CA
Coûts d’exploitation totaux 41,00 $ CA

EXTRACTION MINIÈRE

Le gîte souterrain est situé à une profondeur d’environ 600 mètres à 2 300 mètres sous la surface. Le puits existant Quémont no 2, qui se rend jusqu’à environ 1 200 mètres de profondeur, devra être remis en état. Ce puits serait utilisé pour le hissage du minerai et du matériel stérile, du personnel et des fournitures, ainsi que pour assurer la ventilation des excavations souterraines lors de la phase de développement. Tel que mentionné précédemment, l’accès et l’utilisation du puits Quémont no 2 par Falco est subordonné à l’obtention d’une autorisation de la part du propriétaire de l’infrastructure.

La mine a été conçue de façon à garder les coûts d’exploitation bas grâce à l’utilisation d’équipement moderne de haute capacité, le transport par gravité du minerai dans les monteries, le hissage au niveau du puits, le remaniement minimal du minerai et du matériel stérile, et le recours à des méthodes d’abattage en vrac à productivité élevée. La mine a été conçue pour utiliser les technologies les plus avancées. Hautement automatisée et utilisant des équipements commandés à distance, la mine utiliserait des chargeuses de 21 tonnes pour transporter le matériel abattu jusqu’aux systèmes de cheminées à minerai. Les installations de concassage souterraines seraient alimentées par deux systèmes de cheminées à minerai. Le minerai concassé serait ensuite transporté via deux convoyeurs de 250 mètres et transféré sur un convoyeur de 600 mètres jusqu’au point de chargement du puits, où il serait remonté à la surface en continu par des skips d’une capacité de 43,5 tonnes. Afin d’accéder à la mine, le puits serait équipé d’une nacelle de service à deux étages de 2,4 mètres par 4,0 mètres et d’une nacelle auxiliaire à deux étages. Du remblai en pâte serait utilisé pour remplir les chantiers excavés et renforcer la stabilité des chantiers adjacents afin d’éviter ou de minimiser la dilution.

La société compte faire usage de longs trous transversaux comme méthode d’extraction principale, ce qui favorisera la réduction de la dilution pour la récupération des ressources minérales. La Société croit que la dilution des ressources minérales sera inférieure à 3 %.

TRAITEMENT DU MINERAI

Des installations de concassage semi-autogène à boulets en surface seront utilisées pour traiter une moyenne de 15 790 tonnes par jour de minerai, à un niveau stable de production. Les installations comporteraient également une section pour la flottation et l’épaississement, divisée en trois circuits, et dédiée à la récupération de concentrés de cuivre, de zinc et de pyrite. Les circuits de cuivre et de zinc verraient leur concentré filtré afin de réduire le taux d’humidité à 9 %. Ces deux concentrés seraient ensuite entreposés dans des camions et des wagons, avant d’être expédiés. Un broyage plus fin du minerai pyriteux serait nécessaire afin d’obtenir une meilleure récupération de l’or par lixiviation au cyanure, ce qui nécessite l’ajout d’une étape de broyage pour passer d’un matériel à 55 microns à une taille de particules (P80) de 12 microns. Le concentré de pyrite rebroyé serait alors lixivié, ainsi que les résidus pyriteux de la flottation, dans des circuits CIP distincts. Des épaississeurs seraient intégrés afin de maximiser la récupération d’eau et de cyanure, et la méthode de destruction du cyanure par l’acide de Caro serait appliquée afin de réduire le contenu en cyanure des deux flux de lixiviation. Les flux de résidus pyriteux et de concentré de pyrite de l’étape de flottation seraient utilisés comme remblai en pâte dans les nouvelles excavations; les volumes excédant seront réacheminés vers les ouvertures historiques existantes, jusqu’à ce que les anciennes ouvertures soient remplies. L’eau des excavations souterraines libérée lors de la consolidation des résidus entreposés serait récupérée, recyclée et pompée jusqu’à l’usine de traitement.

L’or, le zinc, le cuivre et l’argent seront récupérés. L’usine de traitement produirait deux concentrés et des lingots d’or. Le concentré de cuivre aurait une teneur estimative de 16 % de cuivre ainsi qu’une certaine quantité d’or et d’argent payable, tandis que le concentré de zinc aurait une teneur estimative de 52 % de zinc. Aucun métal précieux issu du concentré de zinc ne sera payable. La récupération d’or payable est estimée à 88,1 % en moyenne sur la durée de vie de la mine et les taux de récupération payables sont estimés en moyenne à 75,8 % pour le cuivre, 72,9 % pour le zinc et 71,5 % pour l’argent. Les concentrés de cuivre et de zinc ont été analysés et sont considérés libres d’éléments délétères, et pourraient donc être facilement vendus soit à des fonderies, soit à des négociants.

Les installations du complexe d’usinage comprendraient un laboratoire humide, des bureaux réservés pour l’usine de traitement, un vestiaire pour les travailleurs de l’usine et un atelier d’entretien.

INFRASTRUCTURE DE SURFACE

Le projet Horne 5, situé dans le parc industriel et sur le site des installations des anciennes mines (mines Quémont et Horne) de la ville de Rouyn-Noranda, Québec, une communauté minière de 41 500 habitants, bénéficie d’excellentes infrastructures. De façon toute aussi importante aux infrastructures existantes dans le secteur de Rouyn-Noranda, le projet profite également d’une grande expertise en exploitation minière souterraine disponible immédiatement dans la région. La Société considère que sa localisation avantageuse a le potentiel d’avoir des retombées positives sur la viabilité et l’attrait de la main-d’œuvre à long terme pour son projet Horne 5, puisque les employés et les entrepreneurs travailleraient dans la communauté dans laquelle ils vivent, une situation plutôt rare dans l’industrie minière.

Le projet Horne 5 est situé à 1,1 km de la route 101 et à 4,0 km de la route interprovinciale et tous les services sont déjà disponibles sur le site. Le projet Horne 5 se trouve également à moins de 700 mètres de la fonderie de cuivre Horne, une fonderie de cuivre traditionnelle en exploitation qui fabrique des anodes de cuivre à 99,1 % à partir de concentrés de cuivre et de matériaux recyclés contenant des métaux précieux. Le développement de la future mine se ferait à partir de l’ancien site de la mine Quémont, les droits de surface ayant été acquis par Falco. L’acquisition de terrains adjacents au site de la mine proposée sera probablement nécessaire pour quelques-unes des nouvelles installations. L’électricité sur le site proviendra de la sous-station Rouyn-Noranda d’Hydro-Québec, à une tension de 120 kV, qui est située à proximité, à environ un kilomètre.

Le projet Horne 5 envisage les principales installations suivantes en appui à la future mine : route d’accès au site, aire de stationnement sur le site, usine de traitement et usine de remblai en pâte, atelier d’entretien et entrepôt, bâtiment à bureaux et vestiaire-séchoir, bâtiment administratif, bâtiment abritant le chevalement et le puits, salle du treuil, sous-station électrique (120 kV), voies ferrées et zone d’entreposage.

Tel qu’indiqué précédemment, l’accès et l’utilisation par Falco des droits de surface et des infrastructures dont elle n’est pas propriétaire peut, dans certaines circonstances, dépendre de l’obtention d’une autorisation du propriétaire de ces droits de surface. Les activités au projet Horne 5, incluant les activités de dénoyage en phase de préproduction, seront assujetties à l’obtention par Falco des autorisations du propriétaire de ces infrastructures, certaines desquelles sont situées sur la concession minière CM-243, dont la propriété demeure celle de la tierce partie.

Les coûts indirects, comme les coûts du propriétaire; l’ingénierie, l’approvisionnement et la gestion de la construction; les installations temporaires pour la construction; le transport des principaux équipements de traitement et des équipements électriques; les vérifications pré-exploitation; le soutien à la mise en service; les représentants des fournisseurs; les pièces de rechange importantes; les pièces de rechange opérationnelles pour un an; les pièces de mise en service; les premiers remplissages; et l’alimentation électrique temporaire pour la construction, sont estimés à 102,7 millions de dollars. Un montant supplémentaire de 58.5 millions de dollars a été prévu au budget comme éventualités des coûts directs et indirects.

ENVIRONNEMENT ET RESTAURATION DU SITE

Des études environnementales de base ont été entreprises en 2016 et se sont prolongées en 2017 dans le cadre du processus d’obtention de permis et afin de respecter l’échéancier du projet.

Le projet Horne 5 nécessitera un décret au niveau provincial et des autorisations au niveau fédéral. Le projet est assujetti à une étude d’impact sur l’environnement au niveau provincial, incluant des audiences publiques, conformément à la législation québécoise pour les projets dont la capacité de production prévue est supérieure à 2 000 tonnes par jour. Le projet est également assujetti à une étude d’évaluation des impacts au niveau fédéral. La Société a déjà soumis une demande pour l’obtention d’un certificat d’autorisation prévu aux articles 22 et 31,75 de la Loi sur la qualité de l’environnement du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques pour le dénoyage et la stratégie de gestions des boues.

Durant la phase de dénoyage, laquelle devrait durer 25 mois, des boues à haute densité issues du traitement de l’eau seront entreposées dans les anciennes ouvertures minières souterraines de Donalda et de Quémont. Les résidus produits durant les opérations seront entreposés dans les anciennes ouvertures souterraines, soit sous la forme de résidus ou de remblai en pâte durant les deux premières années d’opérations. Le remblai en pâte sera produit au cours de toute la durée de vie de la mine. La quantité restante de résidus produits sera entreposée en surface dans une infrastructure de gestion des résidus. La Société a identifié un ancien site de gestion des résidus situé à approximativement 11 km de la ville de Rouyn-Noranda, site déjà impacté par des activités minières historiques, qui servira à l’entreposage en surface des résidus du projet Horne 5. Des discussions pour l’acquisition du site sont actuellement en cours. Deux pipelines, d’une longueur de 18 km, transporteront les résidus du site de Quémont jusqu’au site en surface de gestion des résidus. La roche stérile qui n’est pas utilisée pour les opérations minières souterraines sera utilisée sous forme de matériau de construction au site de gestion des résidus.

Un plan de fermeture et de réhabilitation pour les sites a été développé en conformité avec la Loi sur les mines (Québec). Les coûts de restauration du site ont été évalués à 68 millions de dollars, moins 35,1 millions de dollars pour la valeur de récupération de l’équipement, résultant en des coûts de restauration (net de la valeur de récupération) de 32,9 millions de dollars. L’estimation des coûts de restauration du site pour le projet Horne 5 est basée sur le démantèlement des bâtiments de la mine et la restauration des sites de gestion des résidus. La société prévoit le démantèlement de tous les bâtiments qui auront servi aux activités minières. Étant donné la proximité du site et de la ville, et du peu d’installations de ce type à Rouyn-Noranda, ces bâtiments pourraient être réutilisés ou modifiés pour un autre usage. L’estimation des coûts comprend le coût de restauration du site ainsi que le coût de surveillance post-fermeture. Conformément à la règlementation, la Société prévoit verser une garantie financière des coûts de restauration du site.

La poursuite des activités demeure assujettie à l’obtention par Falco des autorisations requises de la part du propriétaire des infrastructures. Pour plus de précisions, une telle autorisation inclura une indemnité complète liée à la restauration et à la réhabilitation d’une telle infrastructure.

ENGAGEMENT AUPRÈS DES PARTIES PRENANTES

La Société s’engage à adopter une approche proactive pour le processus de consultation du public et a travaillé diligemment pour identifier le plus grand nombre de parties prenantes intéressées à Rouyn-Noranda et en Abitibi. Au cours des 36 derniers mois, plus de 20 rencontres privées et publiques ont été tenues auprès de diverses parties prenantes.

En se basant sur les nombreuses rencontres tenues avec la communauté à travers la région, le projet Horne 5 obtient un solide appui de la communauté. Le développement de la mine permettrait un développement économique substantiel pour la ville de Rouyn-Noranda et ses environs. La main-d’œuvre atteindrait un sommet de 800 travailleurs au cœur de la période de construction de 18 mois, alors que la mine fournirait de l’emploi direct à environ 500 personnes pour les 15 ans de durée de vie de la mine.

La Société s’engage à travailler de concert avec les citoyens de Rouyn-Noranda pour élaborer un plan pour le projet Horne 5 qui serait avantageux à la fois pour la communauté, les actionnaires de la Société et les autres parties prenantes.

ÉCHÉANCIER PRÉVU

  1. Une EIE devrait être complétée durant le quatrième trimestre de 2017.
  2. Le processus d’obtention de permis sera entrepris après la réalisation de l’EIE, en vue de commencer la construction en 2019.
  3. Mise en service de l’usine de traitement durant la première moitié de 2021.
  4. Pleine capacité de production durant la première moitié de 2022.

Falco note que les activités susmentionnées, et que l’échéancier estimé et proposé pour le démarrage et la finalisation de ces activités, sont assujettis en tout temps à des facteurs qui ne sont pas exclusivement contrôlés par Falco. Ces facteurs incluent la capacité d’obtenir, selon des termes acceptables pour Falco, le financement, les approbations gouvernementales et de la tierce partie, les autorisations, les droits de passage et les droits de surface.

REDEVANCES ET DROITS

Glencore Canada Corporation conserve une redevance de 2 % NSR pour tous les métaux produits provenant du projet Horne 5. Glencore Canada Corporation a aussi un droit de premier refus en matière d’achat ou d’usinage en sous-traitance de toute portion ou de la totalité des concentrés ou autres produits minéraux du projet Horne 5.

TITRES DE PROPRIÉTÉ ET APPROBATIONS PAR UNE TIERCE PARTIE

En vertu de l’entente entre Falco et une tierce partie, Falco détient des droits sur les minéraux situés sous le niveau des 200 mètres de la surface de la concession minière CM-156PTB où le gisement Horne 5 est situé. Falco détient certains droits de surface entourant le puits Quémont no 2 situé sur la concession minière CM-243. Selon les termes de l’entente, la propriété des concessions minières demeure celle de la tierce partie.

Afin d’accéder au projet Horne 5, la Société doit obtenir une ou plusieurs autorisations de la tierce partie, celles-ci ne devant pas être refusées sans motif valable, mais qui sont assujetties à des conditions que la tierce partie peut imposer à sa seule discrétion. Ces conditions peuvent inclure la prestation d’une garantie de performance ou d’une autre garantie à la tierce partie, et le dédommagement de la tierce partie par la Société. L’entente avec la tierce partie stipule, entre autres, que l’autorisation doit être assujettie à des conditions raisonnables, incluant, entre autres, que les activités à Horne 5 seront subordonnées par l’usage actuel en surface, et assujetties à un usage prioritaire, tel que déterminé à la seule discrétion de la tierce partie, devant les activités de la Société. Toute autorisation doit fournir, entre autres, l’accès et le droit d’utiliser l’infrastructure détenue par la tierce partie, incluant le puits Quémont no 2 (situé sur la concession minière CM-243) et certaines infrastructures souterraines spécifiques des anciennes mines Quémont et Horne.

De plus, Falco devra également acquérir certains droits de passage, ou d’autres droits de surface, dans le but de construire et d’installer les pipelines qui transporteront les résidus vers l’infrastructure de gestion des résidus située à environ 11 km de la ville de Rouyn-Noranda.

Bien que la Société croit qu’elle sera en mesure d’obtenir les autorisations de la tierce partie dans les délais et qu’elle pourra faire l’acquisition des droits de passage requis et des autres droits de surface, il ne peut y avoir aucune garantie qu’une autorisation, qu’un droit de passage ou qu’un droit de surface seront octroyés, et que, s’ils le sont, qu’ils soient octroyés selon des termes acceptables pour la Société et dans des délais raisonnables.

Bien que Falco croit qu’elle ait pris des mesures raisonnables afin d’assurer la propriété de ses actifs, il n’existe aucune garantie que la propriété de tout actif ne soit pas contestée ou remise en question.

PERSONNES QUALIFIÉES INDÉPENDANTES (” PQ “)

L’étude de faisabilité a été préparée pour Falco, sous la direction de BBA inc., par des consultants indépendants de premier plan, tous considérés comme personnes qualifiées (PQ) selon le Règlement 43-101. Les PQ ont révisé et approuvé le contenu de ce communiqué de presse. Les PQ indépendantes de BBA, InnovExplo, Golder, WSP, SNC-Lavalin et RIVVAL qui ont préparé et supervisé la préparation de l’information technique reliée à l’étude de faisabilité sont :

  • Colin Hardie, Pierre Lacombe (BBA);
  • Carl Pelletier, Patrick Frenette, Geneviève Auger (InnovExplo);
  • Michel Mailloux, Valerie Bertrand, Mayana Kissiova, Rob Bewick, Michael Bratty, Yves Boulianne, Janis Drozdiak, Serge Ouellet (Golder);
  • Marie-Claude Dion St.-Pierre, Claire Hayek, Dominick Turgeon, Stéphane Lance (WSP);
  • Luc Gaulin (SNC-Lavalin);
  • Yves Vallières (RIVVAL).

La divulgation par la Société de l’information technique et scientifique de ce communiqué de presse a été révisée et approuvée par Luc Lessard, ing., président et chef de la direction de Ressources Falco, considéré comme une PQ selon la définition inscrite dans le Règlement 43-101.

DÉTAILS RELATIFS À LA CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE

De plus, Falco tiendra une conférence téléphonique afin de discuter des résultats, lundi, le 16 octobre 2017 à 10h00, heure avancée de l’est, avec la direction et l’équipe technique de Falco.

Les participants peuvent se joindre à l’appel en composant :

Numéro sans frais : (877) 223-4471
Numéro international : (647) 788-4922

Un enregistrement de la conférence téléphonique sera disponible deux heures après la fin de l’appel conférence et jusqu’au 23 octobre 2017 en composant le (800) 585-8367 ou le (416) 621-4642, puis en utilisant le code d’identification de la conférence téléphonique, soit le # 2090496.

NOTES SUR L’ESTIMATION DES RESSOURCES MINÉRALES

  1. La date d’entrée en vigueur de l’estimation des ressources minérales est le 25 juillet 2017. La PQ indépendantes en matière d’estimation des ressources minérales conformément au Règlement 43-101 est Carl Pelletier, géo., B.Sc., employé d’InnovExplo.
  2. Les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales et leur viabilité économique n’a pas été démontrée.
  3. Même si les résultats sont présentés non dilués et in situ, les personnes qualifiées considèrent les ressources minérales publiées comme ayant des perspectives raisonnables d’une exploitation rentable.
  4. Ces estimations comprennent six enveloppes minéralisées à faible teneur en or.
  5. La principale enveloppe minéralisée à faible teneur en or comprend six zones à haute teneur en or, une zone à haute teneur en cuivre, une zone à haute teneur en zinc et trois zones à haute teneur en argent.
  6. Les ressources ont été compilées pour les seuils de coupure NSR de ($ CA) 40 $, 45 $, 50 $, 55 $, 60 $, 65 $, 70 $, 75 $ , 80 $, 85 $, 90 $, 95 $ et 100 $ par tonne pour des raisons de sensibilité.
  7. L’estimation des ressources minérales du scénario de base officiel considère un seuil de coupure NSR de 55 $ CAN par tonne.
  8. Le seuil de coupure NSR approprié variera en fonction du contexte économique et des paramètres opérationnels qui seront déterminés.
  9. Les estimations des NSR sont basées sur les hypothèses suivantes : un taux de change de 1,00 $ CA/0,78 $ US; prix des métaux : or à 1 300 $/oz, argent à 19,50 $, cuivre à 2,90 $/lb, zinc à 1,10 $/lb (basé sur le consensus d’analyste d’une étude des estimations à long terme); Taux de récupération variable en fonction de la teneur de chaque métal. Coût d’affinage (incluant le transport) de 6,52 $ CA par tonne (basé sur Cost Mine Service, ainsi que sur un contrat d’affinage non public obtenu de l’une de nos destinations envisagées et à partir de discussions avec des transporteurs).
  10. Les calculs d’équivalent en or utilisent les mêmes prix des métaux.
  11. Les ressources minérales présumées sont distinctes des ressources minérales indiquées.
  12. La quantité et la teneur des ressources minérales présumées publiées dans cette estimation sont de nature incertaine et les travaux sont insuffisants pour permettre de classer ces ressources minérales présumées en tant que ressources minérales indiquées ou mesurées. Il est aussi incertain que des travaux supplémentaires permettent de les valoriser et de les reclasser dans la catégorie des ressources minérales indiquées ou mesurées.
  13. Les ressources minérales ont été estimées à l’aide du logiciel Geovia GEMS 6.8. L’estimation est basée sur 5 980 trous de forage au diamant (483 254 m) desquels 4 141 zones minéralisées ont été recoupées, pour un total de 178 150 m de carottes à même ces zones. Pour l’argent, l’estimation a aussi considéré les résultats des essais métallurgiques exhaustifs comprenant 2 112 trous de forage au diamant analysés pour l’argent, pour une longueur totale de 75 540 m. Une épaisseur vraie minimum de 7,0 m a été appliquée, en utilisant la teneur du matériau adjacent, lorsqu’il y a analyse, ou la valeur de zéro si non analysé.
  14. La base de données contient aussi 14 799 échantillons en rainure pour un total de 23 791 m issus de galeries échantillonnées historiquement. Les données des échantillons en rainure n’ont été utilisées que pour établir la distance au composite pour des raisons de classification des ressources minérales.
  15. 91 % des valeurs de densité ont été estimées à partir des données d’analyse du fer des forages historiques et des données de densité de Falco pour une moyenne de 3,41 g/cm3. La méthode d’interpolation utilise la méthode d’interpolation par la distance inverse au carré trois fois pour les zones ENV_A et HF_A à HG_F. 8 % des valeurs de densité ont été fixées à 2,88 g/ cm3 pour ENV_B à ENV_E en raison du peu de données disponibles. 2,88 g/ cm3 correspond à la médiane des données disponibles. 1 % des valeurs de densité ont été fixées à 2,67 g/ cm3 pour ENV_F en raison du peu de données disponibles et afin de caractériser adéquatement cette zone riche en quartz.
  16. Les composites ont été formés à partir des sections de forage à l’intérieur des zones minéralisées (composite = 3,0 m). Les extrémités plus courtes que 0,75 m n’ont pas été générées.
  17. Les ressources minérales ont été évaluées à partir des trous de forage par la méthode d’interpolation par la distance inverse au carré (ID2) dans un bloc modèle (blocs de 5 x 5 x 5 mètres).
  18. La limite supérieure des teneurs élevées a été réalisée sur les données d’analyse non traitées et établies sur une base par zone pour l’or (g/t Au) : (HG_A: 35; HG_B: 35; HG_C: 25; HG_D: 35; HG_E: 25; HG_F: 35; ENV_A: 35; ENV_B: 25; ENV_C: 25; ENV_D: 20; ENV_E: 35; ENV_F: 25) et pour l’argent (g/t Ag) : SG_HG : 100; HG_D : 165; HG_F : 165; ENV_A_SG_Low : 110; ENV_B : 100; ENV_C : 100; ENV_D : 100. La limite supérieure des teneurs élevées est supportée par de l’analyse statistique. Aucune limite supérieure n’a été utilisée pour le cuivre et le zinc en fonction de l’analyse statistique.
  19. Les ressources minérales publiées sont dans les catégories mesurées, indiquées et présumées. La catégorie présumée est uniquement définie dans les zones où les blocs ont été interpolés durant les passages 1 ou 2 dans des zones où la continuité est suffisante afin d’éviter de retrouver des blocs isolés. La catégorie indiquée est uniquement définie par des blocs interpolés dans des zones où la distance maximum au trou de forage le plus près est inférieure à 25 m pour des blocs interpolés durant les passages 1 et 2. La catégorie mesurée est uniquement définie par des blocs classés dans la catégorie indiquée et à une proximité suffisante des galeries échantillonnées (< 15m). La distance moyenne au composite le plus près est 6,97 m pour les ressources minérales mesurées, 10,01 m pour les ressources minérales indiquées et 40,10 m pour les ressources minérales présumées.
  20. Le tonnage estimé a été arrondi à une centaine de tonnes près. Tout écart entre les totaux est dû aux effets de l’arrondissement. Les pratiques d’arrondissement sont conformes aux recommandations établies par le formulaire 43-101F1.
  21. Les définitions et lignes directrices de l’ICM ont été suivies pour estimer les ressources minérales.
  22. InnovExplo n’a connaissance d’aucun problème lié à l’environnement, aux permis, à des questions d’ordre juridique, aux titres, d’ordre fiscal, sociopolitique, lié à la commercialisation ou à tout autre facteur pertinent qui pourrait avoir un effet négatif sur l’estimation des ressources minérales.
  23. Once (troy) = tonnes métriques x teneur/31,10348. Les unités métriques (mètres, tonnes et g/t) ont été utilisées dans les calculs. Le contenu en métaux est présenté en onces ou en livres.

À propos de Falco

Falco est l’un des plus grands détenteurs de titres miniers dans la province de Québec, avec un vaste portefeuille de propriétés dans la ceinture de roches vertes de l’Abitibi. Falco contrôle 68 600 hectares de terrains dans le camp minier de Rouyn-Noranda, ce qui représente 70 % du camp dans son ensemble et qui comprend 13 anciens sites miniers pour l’or et les métaux de base. L’actif principal de Falco est le projet Horne 5 situé dans l’empreinte de l’ancienne mine Horne, laquelle a été exploitée par Noranda de 1927 à 1976 et qui a produit 11,6 millions d’onces d’or et 2,5 milliards de livres de cuivre. Redevances Aurifères Osisko Ltée est le plus important actionnaire de la Société et détient actuellement 13,3 % des actions ordinaires en circulation de la Société.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de règlementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent aucune responsabilité quant à la pertinence et à l’exactitude du présent communiqué.

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs
Le présent communiqué contient des énoncés prospectifs et des renseignements prospectifs (collectivement, les ” énoncés prospectifs “) au sens des lois canadiennes applicables sur les valeurs mobilières et de la loi des États-Unis intitulée ” Private Securities Litigation Reform Act of 1995 “, respectivement. Les énoncés, autres qu’un énoncé basé sur des faits historiques, peuvent être des énoncés prospectifs. De façon générale, les énoncés prospectifs peuvent être identifiés par l’emploi de termes comme ” planifie “, ” espère “, ” estime “, ” prévoit “, ” anticipe “, ” croit ” ou des variantes de ces mots ou expressions ou encore lorsqu’ils indiquent que certains actes, évènements ou résultats ” pourraient ” ou ” devraient ” être posés, ” se produiront ” ou ” seront atteints ” et incluent, la confirmation des résultats de l’étude de faisabilité (incluant les estimations de coûts, le taux de récupération des métaux et le niveau de production anticipé) et de la croissance future via des études additionnelles, l’échéancier pour compléter l’étude de faisabilité et l’étude d’impact sur l’environnement, les résultats positifs de l’exploration continue sur le projet Horne 5 et régionalement, la réalisation des bénéfices anticipés pour la région de l’Abitibi-Témiscamingue, l’échéancier pour les étapes subséquentes de développement et les travaux reliés au projet Horne 5, les résultats de scénarios de développement alternatifs à être évalués par la Société, le maintien de l’acceptabilité sociale pour le projet Horne 5 et l’obtention par Falco dans les délais, si tel est le cas, de toutes les autorisations requises, droits de passage et droits de surface de la tierce partie propriétaire des infrastructures ou droits nécessaires pour poursuivre les activités envisagées dans ce communiqué de presse, selon des termes et conditions acceptable pour la Société et la tierce partie. Les énoncés prospectifs impliquent des risques, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels, le rendement, les perspectives et les opportunités soient sensiblement différents de ceux exprimés ou suggérés par de tels énoncés prospectifs. Les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels soient sensiblement différents de ceux compris dans ces énoncés prospectifs incluent la fiabilité des données historiques mentionnées dans ce communiqué de presse, les hypothèses quant aux paramètres économiques à la base de l’étude de faisabilité, le risqué associé à l’exercice du droit de rachat par le vendeur, et ceux compris dans les rapports de gestion trimestriels et/ou annuel de Falco et dans les autres documents publics de divulgation déposés sur SEDAR, au www.sedar.com. Bien que Falco soit d’avis que les hypothèses et les facteurs pris en compte dans l’élaboration des énoncés prospectifs sont raisonnables, l’on ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs, qui s’appliquent uniquement en date du présent communiqué, et rien ne garantit que de tels évènements se produiront dans les délais indiqués ou à tout autre moment. Sauf si requis par les lois applicables, Falco décline toute intention ou obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit en raison de nouvelles informations, d’évènements futurs ou pour toute autre raison.

Mise en garde concernant les ressources minérales
Ce communiqué de presse utilise les termes ” ressources présumées “, ” ressources mesurées ” et ” ressources indiquées “. Nous informons les investisseurs que, bien que ces termes soient reconnus et requis par la règlementation canadienne, la Securities and Exchange Commission des États ne les reconnaît pas. Il y a une grande part d’incertitude quant à l’existence des ” ressources présumées “, des ” ressources mesurées ” et des ” ressources indiquées ” et à leur faisabilité économique et légale. On ne peut pas présumer que l’ensemble ou une partie d’une ressource inférée seront éventuellement reclassées dans une catégorie supérieure. En vertu des règles canadiennes, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent constituer la base d’une étude de faisabilité ou d’autres études économiques. Les investisseurs américains sont prévenus de ne pas supposer que l’ensemble ou une partie des ressources minérales mesurées ou indiquées seront converties en réserves minérales. Les investisseurs américains sont également priés de ne pas présumer que tout ou partie d’une ressource minérale présumée existe, ou est économiquement ou légalement exploitable.

*L’étude de faisabilité a été préparée en dollars canadiens ($ CA). Les valeurs ont été converties en dollars américains ($) selon un taux de change de 1,00 $ CA = 0,78 $ US pour ce communiqué de presse.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Vincent Metcalfe
Chef de la direction financière
514.905.3162
[email protected]

 

Disclaimer: This is an unedited and minimally reviewed public mining company press release originally published at http://feeds.mwnewsroom.com/article/rss?id=2165581. We have linked to our knowledge base articles from within the content of this release in order to help explain some of the terminology used and provide continuity from previous and related news coverage. You can access more in-depth mining company project reviews on our site, as well a knowledge base of articles on mineral exploration, mining and geology-related topics.

About Staff @ Geology for Investors

Geology for Investors seeks to demystify mineral exploration and mining projects for mining company investors. All of our writers and contributors are experienced and educated in geology and the geosciences.